Et mon cul c’est du poulet ?

Il y a des films qu’on regarde pour le plaisir, il y a des films qu’on regarde pour pleurer, il y a des films qu’on regarde pour trembler, et il y a des films qu’on regarde par accident.

C’est ce qui c’est passé, un soir tout bêtement, j’ai zappé sur Arte, j’ai pas réussi à décrocher et j’ai acheté dans le DVD dans la foulée.

Je suis pas une fan des vieux films, je refuse de croire que parce que c’est vieux, en noir et blanc, avec des raccords un peu foireux c’est un chef d’oeuvre.

Mais la impossible de dire le contraire… Je suis sous le charme, sous le charme de Brigitte.

Le film dont je vous parle, c’est « La vérité » d’Henry Georges Clouzot.

Pitch rapide et ensuite on papote : Une jeune femme, Dominique Marceau (Brigitte Bardot), passe en Cour d’Assises. Elle est accusée du meurtre de son amant, Gilbert Tellier. Elle affirme l’avoir tué sans préméditation et s’efforce d’expliquer les raisons et les circonstances du drame. Le procès se déroule, mais personne ne semble vouloir croire sa vérité.

Déja, ce film me touche en tant que wannabe avocate : pour une fois on dépeint la justice de façon certes cynique mais plutôt réaliste. Si vous voulez avoir une idée de ce à quoi peut ressembler la justice pénale en France (bon les Assises, donc pour les crimes), ça vous en apprendra plus que n’importe quel épisode de New York Section criminelle (FYI: on ne dit pas « votre honneur » au juge en France…on sait jamais ça pourra vous être utile, on dit monsieur/madame le juge, monsieur/madame le procureur etc…).

En plus, les avocats sont bons, la parole aiguisée, le bon mot toujours au bon moment… on se croirait presque à la Berryer.

Ensuite, l’histoire en elle même me parle, allez savoir pourquoi… Cette jeune fille si éprise de liberté, qui fait de la merde, mais sans vraiment vouloir faire du mal. Cette passion pour un mec totalement à l’opposé d’elle, qui cherche à l’enfermer, la garder pour lui, jaloux possessif. Elle se rebelle, elle claque la porte, mais elle l’aime toujours.

Beaucoup disent que c’est un des meilleurs roles de Bardot, et j’ai bien envie de les croire. Elle est tout ce qu’on pense d’elle et plus encore : lumineuse, provocante, aguicheuse, sexuelle, effrontée

Petit aperçu:

Mais elle n’est pas QUE ça, elle est aussi grave, triste, révoltée, desespérée…

Cerise sur le gateau, ce film est une perle de citations, et de blagues de juristes en tout genre

En vrac :

– Et mon cul c’est du poulet?

– Qu’est ce que t’as minou, tu pense?

– On fait ça en copains?

Bref, c’est beau, c’est intelligent, c’est drole, c’est triste, c’est la vie, c’est Paris😉

Comments
2 Responses to “Et mon cul c’est du poulet ?”
  1. Wait & See dit :

    je ne suis pas du out fan de vieux films ou même de films tout court… moi je suis plutôt série parce que c’est moins long et je tiens pas en place😉
    mais tu m’as bien donné envie de le voir!!!

  2. Céline dit :

    Dingue! J’ai vu le film la semaine dernière🙂 Je suis une amoureuse du rétro, du noir et blanc, quand le cinéma était à son apothéose.. j’ai également fait un article sur une sélection de mes films favoris en N&B!
    La bise!
    Céline.

    http://vanityandgolden.blogspot.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :